L’onlay, une reconstruction extérieure de l’email plus vraie que nature

En quoi consiste l’onlay ?

L’onlay est une reconstruction extérieure de l’email par le dessus qui consiste à couvrir la partie disparue tout en conservant les parties préservées de la dent touchée. L’onlay se différencie de l’inlay par la différence de zone d’application, l’inlay reconstruit certaines cavités apparues dans la dent et non sur le dessus. Les techniques de l’inlay et de l’onlay sont néanmoins similaires, bien que l’onlay soit plus durable.

Une couronne se différencie de l’onlay en cela qu’elle couvre l’ensemble de la dent. Néanmoins la majorité des onlays sont moins contraignants pour la structure de la dent qu’une couronne. L’onlay est nécessaire si une reconstruction qui s’intègre à la structure existante de la dent est impossible.

Quels matériaux peuvent être utilisés pour effectuer un onlay ?

Différents matériaux peuvent être utilisés pour ce type de processus, comme la céramique, la porcelaine ou l’or. Les progrès techniques ont permis de développer plus récemment des types de céramique dont la longévité est plus importante que celle de l’or.

Quels sont les avantages de l’onlay ?
La dentiste Judith Cohen-Widawski peut prendre en charge ce type de reconstitution qui présente l’avantage d’être une reconstruction particulièrement esthétique, tout en préservant les parties de la dent non endommagées.

Comment est effectué un onlay ?
Si vous faites appel à un cabinet dentaire sur Paris, un onlay sera fabriqué extérieurement pour être ensuite placé sur la dent abîmée. Pendant cette phase de fabrication, une réparation temporaire sera mise en place en attendant que l’onlay définitif soit placé. Cela implique donc généralement de prendre un autre rendez-vous pour la pose finale de l’onlay. Néanmoins, il existe aussi la possibilité que l’onlay soit posé le jour-même pour certains types d’onlays en porcelaine fabriqués avec l’aide d’ordinateur dans le cadre d’une dentisterie dite « CAD/CAM » (pour « Computer-aided design » et « Computer-aided manufacturing »).

Noter cette page