Les implants non-invasifs : un des nouveaux leviers de la dentisterie cosmétique

L’évolution positive des techniques de pose d’implant

Lors de la pose d’un implant avec une méthode plus traditionnelle, il faut réaliser auparavant un « lambeau » dans la gencive, c’est-à-dire préalablement l’inciser puis en découper une surface importante.
Mais il existe dorénavant des implants non invasifs, aussi appelés « flap-less » qui permettent de forer immédiatement au sein de la gencive en évitant ainsi l’incision. Suite à cette petite opération, il n’y a plus non plus besoin de suturer, ce qui représente donc un gain important pour le patient.
Bien sûr, tout cela s’effectue sous anesthésie locale.

Les bienfaits engendrés sont multiples :
– le patient accepte mieux l’intervention ;
– la chirurgie est moins traumatisante pour les tissus ;
– l’œdème, normalement voyant et donc gênant, est ici limité
– le saignement est par conséquent moindre lui-aussi ;
– à l’avenir les bactéries pourront mieux proliférer car garder la gencive intacte est un gage contre les infiltrations bactériennes (ne jamais oublier que la bouche est un milieu septique donc propice à la prolifération des bactéries) ;
– la durée de l’acte chirurgicale est considérablement réduite car il dure désormais un peu moins d’un quart d’heure par implant ;
– l’absence de points de suture permet de diminuer le temps d’attente contre l’intervention et la pose de la prothèse définitive, après cicatrisation.
Ces progrès sont permis par la technologie du laser et aujourd’hui, les appareils de dernière génération traitent avec de très bons résultats aussi bien les tissus durs qui composent la dent comme l’email ou l’os, que les tissus mous présents dans la gencive par exemple.

La DCMI (Dentisterie Cosmétique Micro-Invasive), au service du bien-être du patient

Les implants dentaires sont, en France, considérés comme de la chirurgie esthétique et en ce sens, l’implant non invasif s‘apparente à de la DCMI. En effet, elle répond avant tout à un « mal-être » du patient, qui souhaite corriger une maladie esthétique ou un complexe ancré, mais aussi plus simplement, dans un désir d’amélioration de l’apparence du sourire. Les soucis dentaires peuvent provenir de l’alimentation, du stress, être génétiques…
La DCMI permet de conserver la structure de la dent en touchant le moins possible à la bouche, le tout en se rapprochant au maximum du résultat esthétique souhaité.
Pour certaines personnes vraiment complexées, passer par de la dentisterie cosmétique leur redonne une meilleure image dans le cadre professionnel.
Il est cependant parfois nécessaire de compléter les soins avec des traitements plus classiques comme la pose de couronnes ou la chirurgie parodontale.

Les implants non-invasifs : un des nouveaux leviers de la dentisterie cosmétique
5 (100%) 1 vote