Les cycles du sommeil et le ronflement

Les cycles du sommeil et le ronflement

La durée du sommeil varie en fonction l’âge et de notre mode de vie. En général celle ci est de 9 heures pour un enfant et un adolescent et moins de 6 heures pour 10% des adultes et des personnes âgées. Au cours d’une nuit, nous avons 4 à 6 cycles de sommeil de 60 à 90 minutes chacun. Chaque cycle est composé de quatre stades. Nous avons tous un rythme de vie different, mais tous les cycles de sommeil se ressemblent.

Durant ces cycles, la respiration va se modifier. Lorsque la respiration est perturbée par une obstruction du passage de l’air, celui aboutit soit à des ronflements, soit à de l’apnée du sommeil, soit au deux.

 

Les quatre stades du sommeil

 

          Stade 1 : Stade de somnolence

Ce premier stade est uniquement au début de premier cycle. On baille et on commence à s’endormir.Il correspond à l’endormissement et dure de 5 à 10 minutes.

          Stade 2 : sommeil léger

C’est le moment où on s’endort réellement. Le cerveau est très réceptif et on donc très sensible à tout ce qui nous entoure : les bruits, la luminosité…  La respiration et les pulsations du coeur ont un rythme plus lent. Ce stade dure 15 à 20 minutes.

          Stade 3 : sommeil profond

Ce stade est le plus réparateur. On n’entend plus rien et on dort très profondément, la respiration est lente et profonde, les muscles se relâchent. L’activité cérébrale est arrêtée. Ce stade dure de 30 à 60 minutes et se répètent durant les 3 ou 4 premiers stades de la nuit.

          Stade 4 : le sommeil paradoxal

Reprise de l’activité cérébrale. Alors que le corps reste inerte, c’est le moment où l’on rêve. Les yeux s’agitent derrière les paupières closes. Le rythme cardiaque et la respiration sont plus irréguliers. Ce premier sommeil paradoxal marque la fin du premier des 4 à 6 cycles qui composent une nuit. Il dure 20 minutes.

A la fin de ce cycle soit on se réveille, soit on se replonge dans le sommeil léger en débutant alors le second cycle.

 

Le ronflement

 

Le ronflement est directement lié à la respiration, plus précisément un problème de circulation d’air. Il existe aujourd’hui deux types d’appareillages qui ont le même objectif : ouvrir le diamètre du pharynx et faciliter le passage du flux respiratoire.

 

  • OAM, Orthèse d’avancée mandibulaire

Celle-ci, par une action mécanique sur les mâchoires maxillaires (du haut) et mandibulaires (du bas), permet d’atteindre cet objectif. L’OAM est réalisée par le chirurgien dentiste sur prescription du pneumologue ou cardiologue suite à un examen d’enregistrement du sommeil (polysomnographie). Cette orthèse est composée de deux gouttières en résine faite sur mesure et reliées entre elles par des biaillettes. On la porte toute la nuit pour stopper les ronflements.

 

  • La VPPC, la Ventilation par Pression Positive Continue

Cette machine, en propulsant de l’air va forcer l’ouverture du pharynx.

 

Aujourd’hui en fonction de la sévérité des ronflements ou de l’apnée du sommeil, on utilisera une de ces solutions qui sera très efficace.  

Noter cette page