L’apnée du sommeil : les différentes phases

L’apnée du sommeil : les différentes phases

 

 

 

 

 

Le rétrécissement des voies respiratoires durant le sommeil est responsable du ronflement. Lorsque ce rétrécissement des voies respiratoires interrompt totalement le passage de l’air, le dormeur étouffe et on parle alors d’apnée obstructive du sommeil.

 

Lorsque le nombre d’apnées est important, on souffre d’une maladie qui s’appelle le SAOS : le Syndrome d’Apnées Obstructives du Sommeil. A partir de là, tous les patients souffrant d’apnée ronflent. En revanche, les patients souffrant de ronflements ne sont pas nécessairement apnéiques, mais risquent de le devenir au fil du temps.

 

Une apnée dure au minimum 10 secondes et peut dépasser une minute. Ce phénomène d’arrêt respiratoire cyclique devient grave s’il se répète 10, 100 ou 1000 fois par nuit.

 

Quelles sont les phases du SAOS ?

On distingue trois phases :

  • suffocation
  • alerte
  • réveil

 

Phase de suffocation

L’obstruction des voies aériennes supérieures (voies respiratoires) déclenche une apnée obstructive. Durant le sommeil, le dormeur, malgré cette obstruction, cherche à inspirer, mais il n’y parvient pas.

La suffocation est, quelquefois, due à l’absence de la commande respiratoire, c’est-à-dire lorsque le cerveau oublie d’envoyer un signal aux muscles respiratoires. On parle alors d’une apnée centrale qui est bien plus rare.

Cette phase de suffocation peut provenir d’une obstruction, d’un manque de commande de la part du cerveau ou des deux.

 

Phase d’alerte

Passé la phase de suffocation, le dormeur va entrer en phase d’alerte. Le cerveau commande au coeur un afflux sanguin mais, privé d’oxygène, il ne peut pas répondre à cette demande. Pour ne pas étouffer, le cerveau commande un réveil musculaire total :c’est ce qu’on appelle le micro-éveil.

 

Phase de réveil

Cette dernière phase est très courte. Du fait de la commande du cerveau, tous les muscles dilatateurs du pharynx se contractent et libèrent les voies respiratoires. Ainsi, l’air peut passer et le dormeur en phase d’apnée reprend son souffle et généralement émet un très fort ronflement.

 

Conclusion

Ces trois phases du SAOS se déroulent durant le sommeil sans qu’à aucun moment le patient ne soit conscient. Le moment du micro-éveil, durant la phase d’alerte, se déroule à un des stades du sommeil. Lorsque la respiration reprend, le cycle du sommeil repartira alors non pas au stade où il s’était arrêté, mais au premier stade de l’initiation du sommeil. C’est donc analogue à une réinitialisation du cycle du sommeil.

 

Aussi, le patient faisant des micro-éveils de façon répétée, avant ou au début du sommeil profond, verra annuler son cycle réparateur. De façon répétée, cela entrainera une fatigue importante et un état de somnolence durant la journée.

Noter cette page